le stress

Pour faire suite à mon blog sur une rentrée sereine, j’aimerai vous faire partager la réflexion de Matthieu Ricard sur le stress tirée du magazine esprit YOGA.

À la question : « faut-il se méfier du stress par « excès » de bonne volonté, par trop de compassion ? »

Matthieu Ricard répond : « je ne pense pas qu’il y ait une fatigue de la compassion…  j’en ai parlé avec Jean Vanier le fondateur de l’Arche. Qui me disait : » qu’effectivement  quand on travaille avec des personnes qui souffrent, dans son cas les handicapés, il ne faut pas vouloir trop en faire. Ce qui compte, c’est de s’ouvrir à l’autre, de dialoguer, d’être présent à l’autre et de prendre son temps. À vouloir trop en faire, on se sent acculé par un sentiment d’impuissance ».

Je suis tout à fait d’accord avec ce point de vue, car dès qu’on se sent dépassé, on n’arrive plus à effectuer correctement son travail. Des sentiments comme la colère, la peur, l’angoisse nous agressent et nous déstabilisent. De plus, nous nous identifions à ces mêmes sentiments alors qu’ils ne sont qu’une réaction au stress. Tout cela nous pousse à avoir une image détériorée de notre personne et n’aide en rien à avancer.

D’où le besoin de prendre du recul sur soi et sur ces actes.